Karen Kain, C.C.

Directrice artistique

Karen Kain. Photo par Aleksandar Antonijevic.

Karen Kain. Photo par Karolina Kuras.

Biographie

Reconnue depuis longtemps comme une des danseuses classiques les plus douées de sa génération, remarquée pour ses fascinantes interprétations et pour la polyvalence de son talent, la directrice artistique Karen Kain figure parmi les défenseurs des arts les plus célèbres et les plus engagés du Canada. Née à Hamilton, en Ontario, Mme Kain a reçu sa formation à l’École nationale de ballet du Canada à Toronto, avant de se joindre au Ballet national du Canada en 1969. Elle est rapidement promue danseuse étoile de la compagnie en 1971, après ses débuts sensationnels dans le rôle de la Reine des cygnes, dans Le Lac des cygnes.

En 1973, au prestigieux Concours international de ballet de Moscou, Mme Kain remporte la médaille d’argent dans la catégorie ballerines et reçoit, avec Frank Augustyn qui était souvent son partenaire à l’époque, le prix spécial du meilleur pas de deux. Par la suite, elle fait une remarquable carrière internationale, interprétant un bon nombre des plus grands rôles de ballet avec des compagnies telles que le Ballet de l’Opéra de Paris, le Ballet de Marseille de Roland Petit, le Ballet du Bolchoï, le London Festival Ballet et le Ballet de l’Opéra d’État de Vienne. Au fil de sa carrière, elle a aussi collaboré étroitement avec Rudolf Nureyev sur le plan de la création artistique et s’est souvent produite avec lui. Artiste recherchée par les plus éminents chorégraphes du monde, elle crée de nombreuses et importantes nouvelles œuvres au cours de sa carrière.

Mme Kain met fin à sa carrière de danseuse en 1997, après une tournée d’adieu, et devient peu après artiste résidente du Ballet national, rôle qui l’a amenée à exercer plus tard les fonctions d’artiste associée. En 2004, elle remonte pour la compagnie la version phare de La Belle au bois dormant chorégraphiée par Rudolf Nureyev et, l’année suivante, elle est nommée directrice artistique de la compagnie.

Au cours de sa carrière, Mme Kain a reçu de nombreux prix canadiens et internationaux soulignant aussi bien ses réalisations artistiques que les actions qu’elle a entreprises pour la promotion des arts. Elle est Compagnon de l’Ordre du Canada, première lauréate canadienne du prix Cartier Lifetime Achievement Award et le gouvernement français lui a remis les insignes d’Officier de l’ordre des Arts et des Lettres. Le Gouverneur général lui a remis le prix du Centre national des Arts en 1997 et un prix pour l’ensemble de sa carrière en 2002. De 2004 à 2008, Mme Kain occupe les fonctions de présidente du Conseil des arts du Canada. En 2007, elle reçoit le prix Barbara Hamilton Memorial Award pour l’excellence et le professionnalisme de ses réalisations dans le domaine des arts de la scène. L’année 2008 a vu l’ouverture officielle de la Karen Kain School for the Arts, une école qui porte son nom afin de souligner ses importantes contributions à la vie culturelle du pays; en 2011, Mme Kain a reçu le prix d’artiste distinguée (Distinguished Artist Award) de l’International Society for the Performing Arts.
 

Citations

« Sous le règne de Karen Kain, le Ballet national du Canada est devenu une des compagnies les plus excitantes au monde. »Toronto Life

« Nouvelles œuvres. Source de vie. Pensées à l’avenir. Acclamations sur acclamations. Floreat Karen Kain et sa compagnie. » Financial Times (Londres, UK)

« Kain a redynamisé la compagnie par l’embauche de quelques danseurs superbes et en attirant les meilleurs chorégraphes du monde. Elle rassemble aussi un des répertoires les plus divers de l’histoire de la compagnie. »Maclean’s Magazine

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software